Attila : le Hun pas tout seul

Mon seigneur ! Mon seigneur ! De la fumée à l’horizon. Ne crains rien villageois, c’est Attila le Hun, qui n’est pas qu’un d’ailleurs. Il vient piller nos femmes, et violer nos fermes, ou l’inverse. Bref. AUX ARMES !!!!!









Age
Durée
Joueur
Sortie
7+
15’
2
2015

Le mécanisme : Avec Attila, nous allons faire simple. Prenez les échecs. Retirer les pièces inutiles : roi, dame, fou et compagnie. Gardez uniquement le cavalier. Retirez aussi le plateau et remplacez le par des carrés d’herbe. Rajoutez des jetons terres brûlées, et vous obtenez Attila.

Vous aurez 4 tuiles de plateau à disposer (2 tuiles de 2x2 et 2 tuiles de 2x3) comme bon vous semble. Pour une première partie, mettez-les de façon à former un carré. Selon la disposition de ces 4 tuiles, la partie devient plus ou moins compliquée, et peut aussi avantager un joueur plus que l’autre.

Le premier joueur place son premier cavalier, puis le deuxième joueur son premier cavalier, et ainsi de suite jusqu’à avoir posé les 3 cavaliers de chaque joueur.

A son tour de jeu, le joueur actif déplace un de ses cavaliers (comme aux échecs) sur une trajectoire en L (2 cases puis 1, ou 1 case puis 2). Ensuite, il place un jeton terre brûlée sur le plateau de façon a réduire les choix de placement de son adversaire.

Vous l’aurez certainement deviné, le but du jeu consiste à bloquer suffisamment l’adversaire pour qu’il ne puisse plus faire de mouvement. Et à ce moment, le jeu prend fin.

Et dans la boite ? 2 tuiles de 2x2, 2 tuiles de 2x3, 3 cavaliers rouges, 3 cavaliers jaunes, 15 jetons terres brulées

Mon avis : Les plus jeunes et les moins jeunes peuvent vite se prendre au jeu de la terre brûlée, mais attention, on se brûle vite les ailes aussi. Une très bonne adaptation du jeu d’échec qui a l’avantage d’être moins « élitiste ».

Ce que j’ai aimé
Ce qu’il m’a manqué
  • Le design du jeu : simple et sobre
  • Jouer aux échecs sans me prendre la tête.
  • Une camisole pour ne pas devenir le Fou ;-)

Editeur
Auteur
Illustrateur
Blue Orange
Bruno Faidutti
Cyril Bouquet


Libellés : , , , , ,